Jacques Bellefroid Ecrivain
ACCUEIL
BIOGRAPHIE
REVUE DE PRESSE
CHAMBRE D'ECHOS
D'UN JOUR L'AUTRE
CONTACT
 
     

ACCUEIL > BIBLIOGRAPHIE > VOYAGE DE NOCES

Voyage de noces
ROMAN, 1986, (2e éd. 1987),
200 pages, éd. La Différence, ISBN 2-7291-0777-0
   Voyage de Noces commence là où finissent les Étoiles filantes, sans être pour autant ce qu'il est convenu d'appeler une suite. Pas plus que l'histoire n'est vraiment, malgré le titre, celle d'un voyage ou celle d'une noce. Alors, de quoi s'agit-il ?
   Katia, après avoir aménagé avec le plus grand soin l'appartement où elle s'est installée avec Franck, décide de rompre avec ce commencement d'habitudes prises et de partir. En voyage. Ensemble. Comme si, à défaut de se séparer l'un de l'autre, ils avaient, par un acte magique, choisi de rompre :
  partir, mais ensemble : rester.
   Cette cérémonie du désir baroque, qui tourne sur lui-même en déroulant la spirale de sa contradiction, ne peut être célébrée que par une fête.
   La fête est un incendie, allumé par ceux qui la donnent, et où brûlent avec éclat le plus garnd nombre de choses (les bagages), de personnes (les amis), et même les mots (la trame qui relie l'ensemble de ce qui est), de manière à rendre plus légers pour un départ plus vif, les voyageurs en instance.
   Ce livre est l'histoire de ce départ et de cette fête : la veille d'un lendemain imminent, toujours à venir, à jamais inconnu.
 
  Extraits de revue de presse...
   
  "Le seul reproche qu'on puisse faire à Voyage de noces est d'être trop brillant.
La virtuosité de l'auteur, ses dons si éclatants d'écrivain, opèrent une telle séduction qu'ils pourraient oblitérer ce que la réflexion de Bellefroid a de dramatique, d'angoissant même parfois : le charme du philosophe est encore une manière de poser des questions."

"Jacques Bellefroid cultive un genre éminemment français : le conte moral. Pour écrire un livre aussi brillamment réussi que Voyage de Noces, il faut réunir un faisceau de qualités rares et contradictoires. D'abord une extrême rigueur. Voyage de Noces est à cet égard exemplaire : le livre est tracé avec l'austérité d'une épure d'architecte. C'est le règne de l'ordre. Mais l'ordre n'est qu'ennui s'il n'encadre pas lui-même. Chez Bellefroid les allées tracées au cordeau servent
  Pierre Lepape, Le Monde  
   
  "Un charme fou et ce qui s'appelle peut-être la grâce : Jacques Bellefroid sait à merveille l'art subtil de musarder dans les marges des histoires qu'il raconte, digresser, faire des pointes sans paraître attendre ce moment incomparable où tout s'accorde dans la transparence, le miracle qui naît de petits riens, d'une vraie innocence et de beaucoup de brillants bavardages. C'est ce qu'on a envie de dire de ce beau livre, tendre comme est la nuit. Le livre d'un écrivain magnifique qui sait si bien le secret bouleversant d'enchanter."
  Michel Nuridsany, Le Figaro/L'Aurore  
   
  "Ceux qui connaissent Jacques Bellefroid courent au bruit de son nom chez le libraire et retournent leurs poches. Petit club deviendra grand, on n'y peut rien, la célébrité vient aux écrivains qu'on aime comme les rhumatismes aux pêcheurs de crevettes."
  Michèle Bernstein, Libération  
   
  "Couronné par une étrange fête. ce livre - d'un bout à l'autre - fait danser les mots et les dialogues. Jacques Bellefroid ne raconte, certes, que l'organisation et le déroulement d'une soirée offerte par deux jeunes gens Katia et Franck - à l'occasion de leur prochain départ. Mais il mène, surtout, avec humour, et avec l'intense poésie de Paris, un divertissement si philosophique qu'on y trouve un charme romanesque fort rare chez nous depuis les années 30."
  Jean-Maurice de Montrémy, La Croix  
   
  "Ceux qui ont aimé Les Etoiles Filantes retrouveront le couple Katia et Franck là où ils l'ont laissé : dans cet appartement vide, lieu symbolique de leurs amours naissantes. Voyages de Noces est un éternel faux départ retardé par un narrateur stellaire, magicien du verbe."  
  Elisabeth Gozlan L'Evénement du Jeudi  
   
  "Féroce et talentueux, Jacques Bellefroid qui poursuit son cycle romanesque initié avec Les Etoiles filantes, avance en littérature avec cette rigueur, cette circonspection, cette classe des gens qui construisent une oeuvre. Il trace avec finesse des portraits dont on ne sait plus vraiment s'ils sont faits d'un trait de plume ou de scalpel."
  Michèle Gazier,Télérama  
   
  "Satiriste de haute volée, romancier rigoureux et inventif, moraliste, poète :
Jacques Bellefroid ou le constant bonheur d'écrire."
 
  Jean-Claude Lebrun, Révolution  
   

page rank